Louer une voiture à l'étranger, c'est souvent une source de stress. On a peur de l'abîmer, on signe un contrat dont on ne ...

Location de voiture aux Etats-Unis : tous mes conseils

août 23, 2019 My Travel Blog 1 Comments


Louer une voiture à l'étranger, c'est souvent une source de stress. On a peur de l'abîmer, on signe un contrat dont on ne comprend pas forcément toutes les subtilités, ... Après deux séjours dans l'ouest américain (en 2014 et en 2019), je suis en mesure de vous présenter mes conseils pour louer une voiture là-bas. C'est parti !

  • Quels sont les documents à avoir avec soi ?

Pour conduire aux Etats-Unis, il n'y a pas d'obligation d'avoir un permis international si vous restez moins de trois mois (exception faite de la Floride, où le permis français n'est pas reconnu ; il faut dans ce cas obtenir le permis international auprès de votre préfecture). Votre permis français suffit.

En revanche, il y a un âge minimal pour avoir le droit de conduire une voiture de location, qui est de 21 ans.

N'oubliez pas de vous munir de votre carte bleue, indispensable lorsque vous récupérerez votre voiture à l'agence : elle prendra votre empreinte bancaire, ceci afin de vous débiter d'éventuels frais au moment de la restitution de la voiture.

Et puisque l'on parle de carte bleue, il est important de préciser ceci : au moment où vous irez chercher votre voiture chez le loueur, il y a de fortes chances pour que ce dernier vous demande une carte de crédit (c'est-à-dire une carte à débit différé) comme garantie. En effet, il est possible que l'on n'accepte pas votre carte de débit (celle que l'on retrouve dans la plupart des porte-monnaie des Français) pour la caution. Les cartes de débit françaises ne permettraient pas aux Américains de débiter la caution, contrairement aux cartes de crédit. A l'agence Hertz de Seattle, on ne me l'a pas demandée, cette carte de crédit.

Mon conseil : ne prenez aucun risque, souscrivez une carte de crédit avant votre séjour, par exemple une American Express, et liez-la à votre compte courant. Vous pourrez toujours résilier cette carte de crédit à votre retour en France. Ces cartes sont bien souvent gratuites la première année.

Si vous avez utilisé deux cartes bancaires différentes (une au moment de réserver en ligne, une autre pour la garantie lorsque vous récupérez votre voiture), veillez bien à présenter une carte au nom du conducteur principal lorsque vous récupérerez votre voiture.

  • Quel loueur choisir ?

J'étais passé par Alamo en 2014, je suis parti avec Hertz cette année. Toutes les grandes compagnies américaines se valent en termes de services, voici les principales : Alamo, Hertz, Avis, Dollar, National, Thrifty, Budget, Enterprise.

En revanche, elles ne se valent pas toutes en termes de prix. Regardez et comparez les différentes offres, notamment grâce à un comparateur de locations de voitures sur internet. Parfois, sur une même catégorie de voitures, la différence de prix sera de 100 ou 200 € ! De quoi vous inciter à bien comparer avant de faire votre choix.

En l'espace de cinq ans, j'ai aussi remarqué une forte hausse du prix des voitures de location. Personnellement, j'ai choisi Hertz parce qu'il y avait une agence à quelques minutes à pied de notre hôtel.

  • Quelle voiture choisir ?

Aux Etats-Unis comme ailleurs, lors de votre réservation, vous louerez une catégorie de voitures, pas un modèle de voiture précis.

Ainsi, si vous optez pour la catégorie "mid-size SUV" (4x4 de taille moyenne) et que le site présente une Jeep Cherokee ou une Ford Edge en photo, vous ne repartirez pas forcément avec l'une de ces voitures.

Vous pouvez bien sûr indiquer, lors de votre réservation, que vous aimeriez avoir un modèle de voiture précis. Mais le loueur ne sera pas obligé de respecter votre demande...

Et lorsque l'on est en vacances aux Etats-Unis, autant se faire plaisir ! Je vous recommande de louer un 4x4, ne serait-ce que pour expérimenter au moins une fois la conduite à l'américaine. Mais ça n'est que mon avis ;-).

  • Les options

Choisir l'option conducteur additionnel est un vrai plus lorsque l'on voyage à plusieurs. Les distances sont longues aux Etats-Unis, les routes un peu monotones. Bref, se relayer pour la conduite peut s'avérer essentiel.

Louer un GPS aux Etats-Unis est devenu prohibitif. Toutes les simulations que j'ai faites avant de partir oscillaient autour de 200 € pour deux semaines. C'est-à-dire le prix du GPS ! Je vous conseille d'acheter un GPS avec une carte des Etats-Unis. Vous en trouverez sur Amazon à partir de 60 €. Encore une option : vous pouvez télécharger vos itinéraires sur votre smartphone à partir de Google Maps, et utiliser ces itinéraires en mode hors connexion. Pour l'avoir fait cet été aux Etats-Unis, je peux vous dire que ça marche bien.

En matière d'assurances, plusieurs options peuvent vous être proposées :
- l'assurance zéro franchise
- l'assurance assistance
- l'assurance individuelle accident
- ...
Souscrire ou non à ces assurances est un choix qui vous revient. Ce qui est sûr, c'est qu'au moment de récupérer votre voiture, l'employé essaiera toujours de vous en refourguer une ou deux ;-). C'est son métier de vendre !

Et bien sûr, si vous avez un enfant, n'oubliez pas de louer un siège auto. Ce n'est pas très cher.

  • Les spécificités propres à chaque état ou région des Etats-Unis

Les Etats-Unis étant un Etat fédéral, chaque état a, dans bien des domaines, une législation qui lui est propre. Et c'est vrai en matière automobile.

Parfois, ces différences de législation d'un état à l'autre frisent le ridicule : dans l'état de Washington, il est par exemple interdit de mettre son GPS sur le pare-brise, alors que c'est parfaitement autorisé dans les états voisins de l'Idaho et du Montana !

De plus, si la plupart des autoroutes américaines sont gratuites, certaines sont en revanche payantes. C'est le cas notamment de la Floride, où l'apposition du "Sun Pass" sur votre pare-brise est indispensable. Certains ponts sont payants aussi. C'est le cas du Golden Gate à San Francisco. Mais les états dans lesquels il y a des autoroutes à péages restent minoritaires. Mon conseil : avant de partir, renseignez-vous bien sur les particularités propres à chaque état ou région des Etats-Unis, sous peine d'être surpris une fois sur place. L'agence de location est aussi là pour vous renseigner.

  • Quelles différences avec la France ?

J'ai noté deux différences principales avec la France.

Lorsque vous louez une voiture dans un état pour la restituer dans un état différent (vous partez de Las Vegas, dans le Nevada, pour rendre votre véhicule à Los Angeles, en Californie, par exemple), le loueur est en droit de vous faire payer des frais d'abandon, aussi appelés frais d'aller simple ("one way rental fees").

En gros, vous ne rendez pas la voiture au même endroit, ce qui oblige le loueur à rapatrier la voiture au point de départ s'il n'en a plus assez à cet endroit. Et ce service, il vous le facture. Les frais d'abandon sont toujours indiqués sur le site internet de la compagnie au moment de la réservation. Il se peut toutefois que vous n'ayez pas à les payer tout de suite, mais au moment où vous récupérerez votre voiture (c'est le cas chez Hertz).

Mais la principale différence avec la France d'après moi, c'est l'absence d'état des lieux (entrant ou sortant). Lorsque vous récupérez votre véhicule aux Etats-Unis, vous ne faites pas le tour de la voiture avec l'employé de l'agence de location. Vous repartez comme ça ! En fait, l'agence de location prend des photos de la voiture, en particulier de la carrosserie, avant de vous la donner et compare ensuite lorsque vous la restituez. 

Bien sûr, avant de partir, faites un tour du véhicule et signalez tout problème qui vous semble important.

Au retour, pas d'état des lieux non plus ! Si l'agence constate un problème sur la voiture, elle vous facturera les réparations en se servant sur votre carte bancaire...

Pour conclure, je dirais qu'il est très facile de conduire aux Etats-Unis, plus qu'en France à la limite. Les routes américaines sont larges, les places de parking aussi (un tank pourrait s'y garer). Aussi, en dehors du positionnement des feux tricolores qui peut être perturbant au début (les feux sont situés de l'autre côté du carrefour, et non juste à votre droite comme en France), il n'y a aucune difficulté à conduire là-bas.

Maintenant que vous savez tout ça, je pense que vous êtes prêt à partir sur les routes américaines.



1 commentaire: